Edito_fr, Magazine, Vol. 4: Le tournant climatique
Leave a comment

Edito N° 4

Fires © Sayler/ Morris

 

Chères lectrices, chers lecteurs,

 

« Je n’appartiens pas aux cercles académiques – je suis juste un être humain. Que puis-je faire, moi, face au changement climatique ? » nous demandait une jeune femme pendant notre premier débat publique 42_analog à Londres. Assise juste derrière elle je la trouvais très courageuse d’exprimer cela, mais ses mots me faisaient mal. Ils montraient cet écart que tant de gens ressentent : ce fossé entre la science et la société, les universitaires d’un côté et tous les autres de l’autre. Comme s’il y avait une ligne de séparation. Il est de notre devoir de réduire cet écart et de contribuer à ce que tout le monde puisse non seulement bénéficier des découvertes scientifiques mais surtout puisse s’en approcher au plus près.

C’est justement pour cela que plus de 40 jeunes européennes et jeunes européens ont pris part au travail de ce quatrième numéro du 42 Magazine. Lors de notre table ronde, la climatologue Fredi Otto, l’historien Richard Staley ainsi que l’activiste environnemental Adam Levy, connu comme youtuber sous le nom de ClimateAdam, ont discuté des effets du changement climatique. Le résumé de cette entrevue est clair : le plus important, ce sont les mesures politiques – et notre prise de parole pour faire face au changement climatique.

« Qui peut et qui devrait faire quelque chose contre le changement climatique ? » Cette question reste complexe. Anthony Patt, professeur de politique climatique, énonce clairement ce qu’il nous reste à faire si nous voulons arrêter le changement climatique : réduire nos émissions de CO2 à zéro. Ce qu’il demande, ce sont des initiatives et engagements collectifs ainsi que des changements dans la politique climatique. Même si les scientifiques sont d’accord sur le fait que nous, les êtres humains, portons la responsabilité du réchauffement de la planète, des sceptiques refusent de l’admettre. Et c’est ainsi que certains partis populistes de droite attirent constamment l’attention de la population au moyen de déclarations dubitatives à l’égard du changement climatique. Avec Alexander Carius et Stella Schaller nous avons conversé sur la façon dont la protection du climat doit changer dans le but de confisquer aux climato-sceptiques leurs munitions.

Que se passera-t-il si nos efforts ne suffisent pas, si le changement climatique progresse plus vite qu’il n’est combattu ? De nombreux experts se consacrent à cette question. Certains d’entre eux essaient d’agir sur l’environnement pour ralentir le réchauffement de la planète. Au cours de l’entretien avec 42 Magazine, Gernot Wagner nous fait part de méthodes concrètes de géo-ingénierie, c’est-à-dire d’approches qu’il a développées au sein de l’équipe de l’Université Harvard et qui peuvent nous aider à retarder le changement climatique. Mais Gernot Wagner insiste cependant sur le fait que ces inventions ne sont pas une solution face au changement climatique, c’est là le risque d’une mésinterprétation que nous souhaitons éviter.

Dans les faits, nous consommons les ressources de la planète trop rapidement et le climat bascule en conséquence. Déjà le premier homme a avoir voyagé dans l’espace, Juri Gardin nous avait à l’époque rappelé que détruire la planète ne pouvait être une option. Puis c’était au tour de l’astronaute Alexander Gerst de présenter ses excuses à ses futurs petits-enfants pour l’état de la planète par message vidéo envoyé de l’espace. Frank White a inventé le terme « Overview Effect » pour décrire la perception modifiée des astronautes après avoir vu la Terre entourée par l’immensité du vide de l’espace. Ces gens-là ont un grand respect pour la vulnérabilité de notre planète, ainsi qu’un sentiment d’unité envers tous les peuples. Grâce aux œuvres des photographes Susannah Sayler et Edward Morris, présentées dans cette quatrième édition du magazine, la fragilité de notre planète est également mise en lumière par le biais de l’image et de la photographie. Ainsi, nous espérons qu’il nous sera possible, aussi à nous qui ne voyagerons pas dans l’espace dans un futur proche, de percevoir la vulnérabilité de notre Terre.

Au nom de toute l’équipe du 42 Magazine, je suis heureuse de pouvoir vous présenter dix points de vue sur un sujet qui concerne chacun d’entre nous : « le tournant climatique ».

Sincèrement,

 

 

Rédactrice en chef

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.